Kobuk

Le tricot que je vous présente aujourd’hui est beaucoup plus récent que celui de mon post précédent: voilà le bonnet Kobuk de Caitlin Hunter, qui était encore sur mes aiguilles il y a une semaine. Je n’avais pas tricoté de bonnet depuis bien longtemps (si on ne compte pas le bonnet de naissance de mon petit loup): après un petit tour dans mes archives, cela remonte au Turn a square tricoté pour mon papounet pour Noël… 2014 ! Plus de 3 ans donc sans tricoter un « vrai » bonnet. Et c’est bien dommage car ce sont des projets rapides nécessitant peu de laine et donc tellement gratifiant…

Pour réparer cela, j’ai donc tricoté Kobuk. Deux fois. Une version adulte tout d’abord, puis une version enfant avec la laine qu’il me restait. J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce modèle quand je l’ai découvert sur Instagram. Les noppes (mon obsession du moment) et ces jolies côtes en « montagnes » en font un patron original et très beau à la fois. Je suis fan, j’adore, au point de le tricoter deux fois d’affilée … Bref, vous avez compris l’idée !

Réalisation

Le modèle n’est disponible qu’en anglais. Comme j’ai appris le tricot quasiment directement en anglais (en parallèle de mon premier pull Phildar, j’avais tricoté un châle Romney Kerchief de Brooklyn Tweed) et cela ne me dérange pas du tout. Mais pour celles d’entre vous qui ne sont pas à l’aise dans cette langue et qui souhaiteraient quand même tricoter Kobuk, sachez que les explications sont données sous forme de texte, mais également sous forme de diagramme. Donc si vous savez vous débrouiller avec un diagramme, ce modèle devrait être abordable pour vous.

Si vous suivez le patron écrit par contre, faites juste attention: il y a des petites erreurs dans le rang 10. J’ai remonté le point à la créatrice et elle m’a gentiment répondu qu’elle était justement en train de travailler sur une correction du patron. Mais en attendant la nouvelle version, je préfère quand même vous prévenir au cas où !

En février, j’ai participé au Swap Helvétique organisé par Lyse, entre copines du Tricothé Helvétique. Le tirage au sort m’a désigné Aurélie comme swapée et je devais donc joindre à mon colis un accessoire tricoté. Après réflexion, j’ai décidé qu’il serait plus raisonnable de choisir un projet pas trop long pour être sûre de le terminer dans les temps. J’avais donc décidé dès le départ de lui tricoter un bonnet. J’ai hésité un moment pour le modèle… Jusqu’au jour où j’ai eu l’idée d’aller voir sa page de favoris sur Ravelry. Et là, joie: Kobuk était dans ses favoris. J’ai acheté le modèle dans la foulée (et 3 autres avec… hmhmhm). Et c’était parti pour ma première version.

J’avais en stock un écheveau de laine suisse Siide-Fideel de Siidegarte coloris Silberdistel (= chardon argenté): un joli mélange moitié mérinos moitié soie, teinte à la main. C’est une laine fingering relativement épaisse, très douce et bien lumineuse grâce à la soie qui lui apporte un petit côté brillant que j’aime beaucoup. Les légères nuances de gris donnent un résultat très joli je trouve. Je l’ai tricotée en double, en 3,5mm pour les côtes et 4mm pour le reste du bonnet pour obtenir environ le bon échantillon (j’avoue n’avoir vérifié que sur quelques rangs et sans le bloquer). Pour cette taille, j’ai utilisé environ 70g de laine, sachant que cet écheveau était d’environ 120g.

Le modèle se tricote en rond et sans coutures, en commençant par des côtes torses, puis les « montagnes » entre côtes et point de riz, les noppes et enfin les diminutions pour refermer le bonnet. Il est facile à suivre et bien expliqué (mis à part la petite erreur relevée plus haut). Il faut juste bien rester attentif aux explications entre les côtes et les noppes.

Le joli pompon vient de chez Phildar (10cm de diamètre, en acrylique). C’est la première fois que j’utilise ce genre de pompon en fausse fourrure et je dois avouer que j’ai adoré. J’ai simplement fait un noeud entre les fils d’attache du pompon et le fil du bonnet. Cela permettra à Aurélie de l’enlever si elle souhaite porter ce bonnet sans pompon ou tout simplement pour laver le bonnet. Il est pile à la bonne taille je trouve et j’adore le rendu, il complète parfaitement ce joli modèle.

Petit aperçu du contenu du colis envoyé à ma swapée: le fameux Kobuk, un écheveau de Baerfoot Sock de Baerenwolle (coloris No. 5), une jauge à aiguille TheBlackberryRidge,  une carte (et une planche de stickers que j’ai oublié de prendre en photos) Nastiasleptsova et du chocolat (suisse, of course).

La semaine dernière, j’ai remis ça avec une version enfant pour mon petit loup d’hiver (vous l’aviez compris!). Alors là, c’est encore plus rapide: moins de mailles et une seule répétition de la section de noppes.

Après avoir terminé le premier, je me suis empressée de peser ce qu’il me restait de cet écheveau. Et après un petit calcul, j’étais repartie pour un nouveau Kobuk, toujours dans la même laine. Pour ce baby Kobuk, j’ai utilisé 40g de laine.

Côté taille, il était un poil serré avant blocage. Mais après un bon bain, il s’est élargi juste ce qu’il fallait. Ni trop large, ni trop serré pour la tête de mon Robin (47cm de périmètre crânien tout de même). Je n’avais pas de pompon sous la main, donc je l’ai laissé sans pour le moment, et au final je le trouve très chouette aussi comme cela.

Aussitôt terminé, aussitôt porté. Et on a profité d’une petite éclaircie dimanche pour prendre quelques photos lors de notre balade sur les hauteurs de Neuchâtel…

Mon headband est une simple bande improvisée au point de blé resserré par une petite bande, toujours au point de blé. Je l’ai tricoté dans un reste de Lima de Rowan de mon bonnet Pinecone and Muldberry tricoté il y a quelques années. Cette couleur rouille est à tomber !

Bilan

Ce bonnet Kobuk est aussi chouette qu’il en a l’air. Au point d’avoir déjà envie d’en tricoter un 3ème (pour moi cette fois!). Je n’étais pas très fan des laines à base de soie jusque-là, mais j’ai été agréablement surprise par celle-ci: le rendu est parfait pour ce bonnet et j’ai adoré la tricoter. Bref, que du positif sur ce joli bonnet qui m’a donné envie d’en tricoter plein d’autres.

Bonne journée et à la semaine prochaine… Et pour une fois, on parlera peut-être bien couture par ici ;)

Récapitulatif :

Patron: Kobuk de Caitlin Hunter

Taille: adulte L/XL // enfant

Laine: 1 écheveau Siide-Fideel de Siidegarte (50% soie, 50% mérinos) coloris Silberdistel pour les deux bonnets: 70g pour la taille adulte // 40g pour la taille enfant

Aiguilles: 4mm (3.5mm pour les côtes)

***

Publicités

11 commentaires sur « Kobuk »

  1. C’est super de lire l’histoire de la genèse du bonnet ! Je porte le bonnet quasiment tous les jours depuis que je l’ai, j’en arrive à être contente qu’il fasse froid 😉😘😘

  2. J’ai aussi tricoté le kobuk pour moi et il me reste de mon écheveau je ne sais pas combien exactement. Tu as monté combien de mailles pour la version de ton petit trop chou ?

  3. Un bonnet « montagne » pour une Suissesse d’adoption c’est presque obligatoire! :) J’aime beaucoup ce modèle et le voir tricoté dans une version sans mohair confirme sa beauté. Il est trop tard dans la saison pour tricoter un nouveau bonnet (heureusement!) et j’en ai déjà tricoté 2 cet hiver (même pas pour moi!) je le garde dans un coin de ma tête pour l’année prochaine. :) La couleur rouille te va très bien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s