Lighthouse Pullover

Pour bien commencer cette nouvelle année, je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ce joli pull en jacquard: le Lighthouse Pullover de Carrie Bostick Hoge.

En 2015, j’avais dans mes résolutions de me tricoter un pull type Lopi (= un pull islandais avec un empiècement en jacquard autour du col). Mais ma liste d’envies tricot étant en constante évolution, je n’avais jamais trouvé le temps jusque-là. Cette envie de pull me trottait toujours dans la tête, puisque je vous en parlais encore en début d’année dernière. Et c’est maintenant chose faite. Il aura été mon premier « gros » projet tricot de 2017… Mais aussi le dernier puisque je l’ai terminé mi décembre, juste avant les vacances.

Réalisation

J’ai donc commencé en janvier 2017 à l’occasion du KAL organisé par Along avec Anna. Ce pull a une saveur toute particulière… Je l’ai tricoté en grande partie pendant les siestes de mon petit loup, blotti tout contre moi alors qu’il n’avait que quelques semaines.

Le modèle se tricote en laine worsted avec des aiguilles 4.5 mm, pour un échantillon de 19 mailles et 28 rangs pour 10cm. J’avais justement en stock quelques écheveaux de laine Shelter de Brooklyn Tweed coloris Snowbound qui attendaient le projet parfait. Pour la petite histoire, il y a 3 ans mes amis m’avaient offert un bon d’achat sur le site de Brooklyn Tweed. Et j’ai jeté mon dévolu sur cette laine-là, avec l’idée en tête de me tricoter un pull Cascades de Michele Wang. Mais un projet en renversant parfois un autre, cette laine est restée en attente. Et cela tombait bien finalement: elle était parfaite pour mon Lighthouse. Pour avoir le bon échantillon, je l’ai tricoté en 4mm (et donc 3,5mm pour les côtes) et j’ai suivi la taille 2 (tour de buste de 91cm) qui semblait alors être la plus adaptée à mes mensurations.

Il se tricote en un seul morceau, du bas vers le haut et sans coutures. Le corps tout d’abord, avec une bande de côtes puis du jersey endroit. En rond, donc tous les rangs à l’endroit. Le tricot parfait pour ce premier mois de maternité: en 4mm on avance très vite et surtout on enchaine les mailles sans réfléchir… Ce qui est bien pratique quand la fatigue des premières semaines nous embrume légèrement les idées (je me souviens très bien pourtant combien j’avais du mal à me remémorer des choses toutes bêtes comme… « quel sein j’ai donné en dernier déjà? »… Je suis sûre que ça rappellera des souvenirs à certaines d’entre vous. Alors le jersey endroit en rond, il n’en fallait surtout pas plus!).

Bref, pour en revenir au pull, on s’arrête à la séparation entre le devant et le dos puis on tricote ensuite chaque manche (en rond) en démarrant par les côtes, puis on les relie au corps du pull. Et c’est là que la partie jacquard entre en jeu. Et c’est là aussi que je me suis arrêtée et que ce pull a attendu tout le reste de l’année… Pour la partie jacquard, j’avais commandé chez Laine et Tricot un écheveau de chacun des coloris suivants: Tartan (le bleu), Cast Iron (le noir) et Sweatshirt (le gris). Mais j’avais beaucoup hésité sur le dernier et une fois la laine reçue, j’ai eu un gros doute sur mon choix de couleurs. J’avais peur que Sweatshirt ne ressorte pas du tout sur cette base de pull Snowbound… Et suite à cela, j’ai mis ce tricot de côté.

Et puis en novembre, j’ai eu envie de le terminer. J’ai tricoté deux échantillons du motif, en échangeant la place du bleu et du gris pour pouvoir déterminer celui qui me plaisait le plus. Et je me suis rendu compte que j’aimais beaucoup le résultat finalement. 2 ou 3 semaines plus tard le pull était terminé.

Pour la partie jacquard (le « yoke »), il existe plusieurs techniques pour tenir ses fils. Pour ma part, je l’ai tricotée en tenant mon fil dans la main droite (comme toujours) et en lâchant le fil pour changer de couleur. J’ai essayé la méthode avec un fil dans chaque main, mais je n’arrive pas à avoir la même tension. Donc j’ai vite laissé tomber cette méthode pour avoir un résultat plus uniforme. Je suis beaucoup plus à l’aise comme cela et donc sûrement un peu plus rapide. Anna explique très bien toutes ces techniques dans son article (avec des vidéos à l’appui).

Pour finir, j’ai tricoté l’encolure comme sur le modèle: on tricote une bande de côtes plus longue puis on la plie en deux et on en coud l’extrémité à l’intérieur du pull. C’est la première fois que je tricote une encolure de cette manière et j’aime beaucoup le résultat. Côté quantités, j’ai utilisé quasiment 6 écheveaux de coloris principal (il me reste 13g du 6ème) et pour le yoke: 13g de bleu, 7g de gris et 4g de noir, ce qui est donc vraiment très peu sur des écheveaux de 50g. J’espère bien pouvoir les réutiliser pour un autre projet, en sachant qu’il me reste également 3 écheveaux du coloris principal…

Modifications

Pas de grosses modifications sur ce modèle. J’ai seulement tricoté des bordures de côtes légèrement plus courtes pour les manches et le bas du corps. Et comme toujours, j’ai adapté la longueur du pull et des manches à ma morphologie.

Bilan

Mon Lighthouse me plaît beaucoup. Ce premier Lopi me confirme que j’adore ce genre de pull. J’ai adoré tricoter le jacquard: c’est simple mais le résultat est superbe. Les couleurs s’accordent très bien entre elles finalement je trouve. Le seul petit bémol serait mon choix de taille: je le trouve un peu large finalement et je pense que j’aurais pu tricoter la taille en-dessous sans problème. Après ce n’est pas vraiment gênant pour ce genre de pull. Il a aussi un léger défaut au niveau du début de rang où le motif est un peu moins régulier… Ce sera à améliorer pour le prochain Lopi, car j’espère bien renouveler l’expérience ! Côté laine, elle est bien chaude et plutôt douce. J’aime son aspect un peu rustique mais qui ne pique absolument pas. Elle commence à boulocher un petit peu par contre. C’est assez léger, donc j’ai l’impression qu’après un premier coup de rasoir à pull cela devrait s’arranger, mais j’attends de voir dans le temps pour vous le confirmer. Et il faut dire aussi que depuis mi décembre je l’ai beaucoup porté, c’est un peu mon pull chouchou de cet hiver ! que ce soit pour les balades en forêt dans la neige, les dimanches cocooning à la maison ou encore les matins frisquets au bureau…

Récapitulatif :

Patron: Lighthouse Pullover de Carrie Bostick Hoge

Taille: 2 (91 cm)

Laine: 6 écheveaux de Shelter de Brooklyn Tweed coloris Snowbound + 1 écheveau de chacun des coloris: Tartan, Cast Iron et Sweatshirt

Aiguilles: 4mm (3.5mm pour les côtes)

***

Publicités

11 commentaires sur « Lighthouse Pullover »

  1. Super! c’est vraiment jolie ce jacquard :)
    tu l’aurais voulu plus proche du bassin? En tout cas tu le portes très bien :)

  2. Il est superbe ce pull !!! Une vraie petite merveille !!! C’est chouette qu’il t’ait accompagné pendant toute cette année !!!! Et puis d’avoir déjà envie d’en faire un autre, c’est vraiment la preuve que tu t’es amusée avec !!! Bravo, c’est une grande réussite !!!

  3. Il est superbe ! J’adore ce genre de pull au côté scandinave. Mais je n’ose pas, je t’ai déjà parlé de mes problèmes avec les pulls ;) Il te va à ravir et j’aime beaucoup les couleurs que tu as choisies !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s